Sexi chat cam

10-May-2017 03:35

Dans son Istrie natale, il a été qualifié de strigoï, mot istrien pour désigner un vampire.

Le strigoï vivant (strigoi viu) est une sorte de sorcier.

À la Libération de 1989, le cadavre de Nicolae Ceaușescu n'ayant pas reçu de funérailles, et ayant été enseveli à la hâte, le fantôme de l'ancien dictateur est devenu une menace dans l'inconscient de certains Roumains superstitieux.

Gelu Voican, l'un des principaux porte-parole des coordonnateurs du coup d'État, coutumier d'outrances et d'attitudes caricaturales, a alors tapissé la villa du Conducător avec des tresses d'ail, remède traditionnel contre les strigoï.

Or, le gouvernement roumain, soucieux de se donner une bonne image pour son adhésion à l'Union européenne, interdit ces pratiques d'un autre temps, et six membres de la famille citée ci-dessus furent arrêtés par la police de Craiova du judet de Dolj pour « atteinte à la paix des morts », puis furent condamnés à une peine de prison et à payer des dommages moraux à la famille de Petre Toma.

Depuis, dans le village voisin de Amărăștii de Sus, les habitants plantent « préventivement » un pieu dans le cœur ou le ventre des morts avec des pieux durcis au feu.

Le strigoï vivant (strigoi viu) est une sorte de sorcier.

À la Libération de 1989, le cadavre de Nicolae Ceaușescu n'ayant pas reçu de funérailles, et ayant été enseveli à la hâte, le fantôme de l'ancien dictateur est devenu une menace dans l'inconscient de certains Roumains superstitieux.

Gelu Voican, l'un des principaux porte-parole des coordonnateurs du coup d'État, coutumier d'outrances et d'attitudes caricaturales, a alors tapissé la villa du Conducător avec des tresses d'ail, remède traditionnel contre les strigoï.

Or, le gouvernement roumain, soucieux de se donner une bonne image pour son adhésion à l'Union européenne, interdit ces pratiques d'un autre temps, et six membres de la famille citée ci-dessus furent arrêtés par la police de Craiova du judet de Dolj pour « atteinte à la paix des morts », puis furent condamnés à une peine de prison et à payer des dommages moraux à la famille de Petre Toma.

Depuis, dans le village voisin de Amărăștii de Sus, les habitants plantent « préventivement » un pieu dans le cœur ou le ventre des morts avec des pieux durcis au feu.

En février 2004, une des nièces du défunt révèle qu'elle est visitée par feu son oncle.